Rosemont–La Petite-Patrie se dote d’une stratégie d’inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l’insalubrité des logis

Devant la forte croissance du développement résidentiel dans Rosemont–La Petite-Patrie, l’Arrondissement veut accroître le nombre de logements sociaux et abordables et lutter contre l’insalubrité des logis. Le conseil a en effet présenté à cet effet, aujourd’hui, sa toute nouvelle Stratégie locale d’inclusion de logements sociaux et de lutte à l’insalubrité, de concert avec les Comités logement Rosemont et de la Petite Patrie.

« Même si le dynamisme du développement résidentiel démontre hors de tout doute la forte popularité de Rosemont–La Petite-Patrie comme milieu de vie urbain, il faut aussi prendre des mesures afin de protéger l’accès à des logements sociaux et décents pour les gens à plus faible revenu », a expliqué le maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François William Croteau.

Pour ce faire, l’Arrondissement s’est associé avec le Comité logement de la Petite Patrie et le Comité logement Rosemont afin d’élaborer sa stratégie d’inclusion. Celle-ci se veut également un ajout essentiel à la stratégie d’inclusion de logements abordables de la Ville de Montréal qui est applicable surtout pour les projets dérogatoires et de plus de 200 logements.

La stratégie consiste en plusieurs éléments. Entre autres, les promoteurs immobiliers de projets de 150 logements et plus contribueront en incluant 20% de logements sociaux et 20% de logements abordables dans leurs projets. Les promoteurs de projets de moins de 150 unités devront contribuer à un fonds de compensation destiné à financer des projets de logement social. La valeur de cette compensation sera de 20% d’inclusion de logements sociaux.

« L’Arrondissement compte quelque 5 000 logements sociaux et malgré les efforts des dernières années, l’offre demeure en deçà des besoins, explique le maire. Nous sommes confrontés à une forte croissance du développement résidentiel et dans ce contexte, l’arrondissement doit maintenir une juste mixité sociale. »

« Le Comité logement de la Petite Patrie salue l’initiative de l’Arrondissement et espère que cette stratégie locale en matière de logements sociaux et de lutte à l’insalubrité des logements permettra à la population résidante et en particulier démunie de continuer à habiter le quartier », a déclaré la coordonnatrice de l’organisme, Anne Thibault.

« Lors des dernières élections municipales, de nombreux locataires ont interpelé les candidats sur le manque de logements sociaux, sur le développement excessif des condos et sur les problèmes de salubrité des logements. La stratégie locale déposée par l’Arrondissement est assurément une réponse positive des élus face à ces préoccupations citoyennes », a indiqué la coordonnatrice du Comité logement Rosemont, Martine Poitras, membre également de la Table de concertation en logement social de Rosemont qui a aussi joué un rôle actif dans ce projet.

 

IMG_3243 IMG_3223 IMG_3229